TV5MONDE
Accueil / Langue française / Littérature / Les Anneaux de Saturne
Imprimer
envoyer à un ami

Les Anneaux de Saturne

Littérature

Les Anneaux de Saturne

W. G. Sebald

Les admirateurs de W. G. Sebald (1944-2001) discutent duquel de ses livres est le plus admirable, mais la majorité des lecteurs a choisi : Les Anneaux de Saturne est son œuvre la plus connue, la plus représentative de son style, de son ton et de sa méthode, avec l’inclusion caractéristique de photos dans le texte, détail mineur mais regardé comme une façon de signature. On a beaucoup glosé sur le côté inclassable de ce livre qui tient à la fois du journal, du roman, de l’essai et du récit de voyage. Depuis la ville de Norfolk où il a élu domicile, Sebald mène des expéditions à travers la région du Suffolk, croisant des bourgades endormies, des maisons en ruine face à la mer du Nord, des campagnes désolées, des friches industrielles. À chaque fois, la contemplation du présent se résout en évocation du passé, la mémoire et l’imaginaire s’efforçant de reconstituer la vie ancienne des lieux en convoquant l’histoire, l’art et la littérature. En résulte un texte éblouissant et sinueux, une mosaïque truffée d’allusions (la Shoah est plusieurs fois suggérée, notamment à travers l’épopée des cultures cotonnières ou, plus nettement encore, dans les « pommeaux de douche grands comme des assiettes » que voit l’auteur dans une usine désaffectée) et de digressions. Un réseau d’évocations où on passe d’un tableau de Rembrandt (« La leçon d’anatomie ») à un souvenir de Chateaubriand, d’une réflexion sur Joseph Conrad à l’histoire coloniale du roi Léopold au Congo, de Thomas Browne à Edward FitzGerald, etc. Autant de façons pour Sebald d’approcher par spirales successives de son thème central et obscur, la destruction – et, par extension, la fuite du temps et la possibilité d’y survivre. Le titre, à travers la métaphore, est d’ailleurs explicite sur ce point, puisque les anneaux de Saturne sont des « fragments d’une lune plus ancienne », c’est-à-dire du passé détruit et figé dans le présent. À travers la contemplation nostalgique des strates du passé, c’est bien sûr de notre disparition à venir qu’il est question à chaque page : « Je me crus au beau milieu des vestiges de notre propre civilisation anéantie au cours d’une catastrophe future. » Vertigineux.

Bernard Quiriny

En partenariat avec

webTV

 
Accueil / Langue française / Littérature / Les Anneaux de Saturne
Imprimer
envoyer à un ami

(re)voir TV5MONDE

tv5mondeplus

WEBTV

tv5mondeplusafrique tivi5mondeplus

VOD

cinema.tv5monde documentaire.tv5monde

Rechercher