TV5MONDE
Accueil / Information / L'œil de la rédaction / Les Roms, ces citoyens européens repoussés du vieux continent
Imprimer cette page
Envoyer cette page

Les Roms, ces citoyens européens repoussés du vieux continent

L'œil de la rédaction

Roms-europe-france

Les Roms, ces citoyens européens repoussés du vieux continent
Mère gitane et son enfant à Rome, en Italie - Wikicommons
Dans la nuit du 16 au 17 juillet 2010, un voleur de 22 ans était abattu par des gendarmes à Saint Aignan, en Touraine, au coeur de la France. Le lendemain, dans un déferlement de violence, des jeunes de la communauté rom à laquelle il appartenait, s'en prenaient aux édifices publics de la région. Dix jours après, le président Nicolas Sarkozy annonçait une série de mesures coercitives (démantèlement de camps et expulsions d'illégaux). Depuis, et alors que la France persiste et signe, les réactions ont été nombreuses à travers le monde. Ce dispositif répressif a été vivement critiqué par les Nations unies et diversement apprécié en Europe où les instances communautaires ont demandé à auditionner les responsables politiques français (le 31 août 2010). Les institutions communautaires tentent de remédier aux difficultés d'une population stigmatisée partout sur le continent. Ces Européens par excellence sont le plus souvent repoussés, marginalisés, et parfois même, comme en Slovaquie, stérilisés .

Partis d'Asie, peut-être d'Inde, ils ont débarqué dans les contrées occidentales au XVème siècle. Au fil du temps, les noms - Tsiganes, manouches, gitans, gypsys, etc. -, dont on les désignait changèrent dix fois, le regard porté sur eux tout autant, et la fascination qu’ils exercèrent fut tour à tour aimant ou repoussoir. Nous serions aujourd’hui plutôt dans une période de refus. En 1421 « ceux qui venaient d’Egypte » furent souvent les protégés des seigneurs et leur arrivée dans les bourgades entraînait la joie plutôt que l’effroi.

Au fil des siècles, la vie quotidienne, le travail, le voyage, la famille, la musique, les vêtements, la foi tissèrent « le lien réel qui unit ces êtres dispersés à la surface de la terre ». Ce monde à part est marqué par une histoire tourmentée jusqu’au génocide de la seconde guerre mondiale, habité par une langue déclinée selon les géographies, riche d'une diversité culturelle réinventée au fil des errances.

Sylvie Braibant
 

Définitions : Tsiganes, Roms, Gens du voyage

Tsigane est le terme le plus généraliste pour désigner l'ensemble des populations qui ont migré d'Inde vers l'Occident à partir du XIV siècle.

Le terme Rom a été adopté par l'Union romani international puis repris par l'Union européenne pour désigner les populations ayant en commun une origine indienne et dont la langue d'origine est le Romani. En hindi, "Rom" signifie être humain.

Les gens du voyage est un terme spécifique à l' administration française désignant les diverses ethnies tsiganes qui doivent s'acquérir du livret de circulation pour se déplacer en toute légalité sur le territoire français.

La communauté rom/tsigane en Europe

Zoom:La communauté rom/tsigane en Europe
Les Roms/Tsiganes constituent la plus grande minorité de l'Union européenne.

C'est en Roumanie où ils sont les plus nombreux : entre 1 800 000 et 2 400 000.

Arrivent ensuite l'Espagne qui compte 650 000 à 800 000 Roms/Tsiganes puis la la Bulgarie avec 700 000 à 800 000 Roms/Tsiganes.

En comparaison, la communauté en France est deux fois moins importante. Elle regroupe entre 300 000 et 400 000 personnes.

(source : Jean-Pierre Liégeois - 2010)

Zoom:
Évaluations minimales et maximales du poids démographique des Roms Tsiganes par pays - Cliquer sur le tableau pour l'agrandir

L'Union européenne et les Roms

Tous les documents officiels autour de cette question sur le site de la Commission européenne
Accueil / Information / L'œil de la rédaction / Les Roms, ces citoyens européens repoussés du vieux continent
Imprimer cette page
Envoyer cette page

(re)voir TV5MONDE

tv5mondeplus

WEBTV

tv5mondeplusafrique tivi5mondeplus

VOD

cinema.tv5monde documentaire.tv5monde

Rechercher