TV5MONDE
Imprimer
envoyer à un ami

Accueil

Accueil

A la une

En bref

Pakistan : nouvelles attaques à l'acide contre des femmes

30.07.2014Mardi 22 juillet, deux hommes à moto ont vitriolé des adolescentes qui revenaient d'un marché près de Quetta, la capitale provinciale du Baloutchistan (sud-ouest). La veille, quatre femmes, âgées de 18 à 50 ans, avaient subi le même sort à Quetta. Et pourtant, selon leur entourage, les victimes n'étaient impliquées dans aucun conflit familial ou relationnel. Au Pakistan, les attaques à l'acide sont régulièrement pointées du doigt, autant de crimes commis par des proches pour "laver" l'honneur de la famille. Mais dans cette région, elles restent exceptionnelles, et surprennent d'autant plus qu'elles n'ont pas été revendiquées.
Cette province frontalière de l'Afghanistan et de l'Iran reste néanmoins instable, déchirée par les conflits entre l'armée et les rebelles sécessionnistes. Ces derniers accusent l'Etat des agressions contre les femmes, à travers l'Ahl-e-Sunnat Wal-Jamaat (ASWJ), un groupe islamiste armé influent dans la région. Il chercherait à décourager les femmes de s'impliquer pour les indépendantistes, ou encore dans l'éducation ou la vie sociale et économique. L'ASWJ dément, tandis que Saima Jawaid, militante des droits de l'Homme, craint que "que ces agressions se multiplient et qu'elles laissent encore moins de place aux femmes dans cette société déjà dominée par les hommes." 

En Syrie, une première agence matrimoniale pour djihadistes

29.07.2014"Accueillir les femmes célibataires et les veuves désireuses de se marier à des combattants de l'Etat islamique", telle est, selon l'Observatoire syrien des Droits de l'Homme (OSDH), la mission du bureau qui vient d'ouvrir dans la ville syrienne d'Al-Bab. C'est la première agence matrimoniale adressée aux femmes qui souhaitent se marier avec des combattants du groupe ultra-radical qui sévit actuellement en Irak et en Syrie. Selon les habitants d'Al-Bab, révèle l'OSDH, les candidates sont invitées à inscrire leur nom et leur adresse dans un formulaire distribué par l'agence, puis elles n'auront plus qu'à attendre que des combattants de l'EI frappent à leur porte pour les demander officiellement en mariage.

Pas de quoi rire ! Le vice-Premier ministre turc conseille aux femmes de ne pas s'esclaffer en public

28.07.2014"L'homme doit être moral, la femme aussi. Elle doit savoir ce qui est décent et ce qui ne l'est pas, a déclaré Bülent Arinç hier à Bursa. Elle ne doit pas rire fort devant tout le monde, doit absolument conserver sa décence à tout moment." A une dizaine de jours de l'élection présidentielle des 10 et 24 août, à laquelle se présente le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, la petite phrase du porte-parole du gouvernement islamo-conservateur a provoqué une avalanche de réactions sur les réseaux sociaux :

"Arrêtez de nous donner une leçon de morale, à la place, rendez compte pour l'argent que vous avez volé", lance btürkmen sur Twitter. "Je ne peux qu'éclater de rire à cette leçon de morale !", écrit pour sa part une autre utilisatrice, Hilan Inan. Quant au candidat de l'opposition Ekmeleddin Ihsanoglu, principal rival d'Erdogan au scrutin présidentiel, il a répondu, non sans humour, que dans le contexte actuel : "Nous avons vraiment besoin d'entendre le rire gai des femmes." En juin 2013, les Turcs avaient massivement manifesté (photo AFP ci-contre) contre la "dérive autoritaire" et "islamiste" d'Erdogan.

Les Chiliens réclament la dépénalisation de l'avortement

26.07.2014Plus de 5000 Chiliens sont descendus dans les rues de Santiago vendredi 25 juillet pour réclamer la légalisation de l'avortement, à grand renfort de slogans comme "Enlevez vos rosaires de nos ovaires" en référence à l'inflexibilité de la puissante Eglise chilienne à réviser ses positions. Le Chili reste l'un des rares pays au monde à bannir l'interruption de grossesse quelles que soient les circonstances de la grossesse, avec le Nicaragua et le Salvador.
Entre 60 et 200 000 avortements clandestins y sont pratiqués chaque année, soit 20% à 40 % des naissances dans le pays, selon Human Right Watch. Avec 56 enfants pour 1000 femmes de 15 à 19 ans en 2011 (6 pour 1000 en France), selon la Banque mondiale, le Chili présente l'un des taux les plus élevés de fécondité chez les adolescentes. En juillet 2013, la grossesse d'une fillette de 11 ans violée par son beau-père avait ravivé le débat. Puis en mai 2014, la présidente fraîchement réélue, Michelle Bachelet, annonçait son intention de légaliser d'ici la fin de l'année l'avortement thérapeutique, interdit depuis 1989 sous la dictature de Pinochet.

Une fatwa pour les mutilations génitales dans le nord de l'Irak ?

25.07.2014"L'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ordonne que toutes les femmes et jeunes filles âgées de 11 à 46 ans à Mossoul et dans les environs se soumettent à la mutilation génitale," annonçaient ce jeudi 24 juillet les Nations unies. La fatwa, qui circule sur les réseaux sociaux, concernerait 4 millions de femmes et jeunes filles, et ne "reflète pas la volonté du peuple irakien, notamment dans cette région tenue par les rebelles islamistes", précise la représentante de l'ONU en Irak. Mais selon des spécialistes des médias, il pourrait s'agir un faux, diffusé pour discréditer l'Etat islamique. Truffée de fautes d'orthographes, elle est signée de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), un nom abandonné par le groupe depuis plusieurs mois déjà. Alors à qui profite le crime ?

Le "sommet des filles", contre les MGF et le mariage forcé

24.07.2014Mettre fin aux mutilations génitales et au mariage forcés en l'espace d'une génération, tels sont les objectifs de la déclaration du "Girl Summit 2014", présentée à Londres par les Premiers ministres Sheikh Hasina (Bangladesh) et David Cameron (Grande-Bretagne). En 2014, quelque 700 millions de mineures sont mariées contre leur gré, 130 millions de filles sont excisées dans le monde, et 30 millions le seront dans les années qui viennent. Cette première édition du "sommet des filles", coorganisée par l'UNICEF et le gouvernement britannique, s'est tenue ce 22 juillet en présence de représentants politiques du monde entier, ainsi que de filles et de femmes ayant subi violences et mutilations, dont Malala Yousafzaï. David Cameron, lui-même père de deux filles, en a profité pour annoncer de nouvelles mesures sanctionnant les parents qui ne s'opposeraient pas activement à la mutilation de leur fille sur le territoire britannique.

Un centre commercial propose des places de parking plus larges pour les conductrices chinoises

20.07.2014Machisme ou galanterie ? En créant des places de parking plus larges pour sa clientèle féminine, affirmant vouloir l'aider à se garer, un centre commercial a déclenché un débat en Chine, pays prônant officiellement l'égalité des sexes. Situé au coeur de la ville septentrionale de Dalian, le "mall" Dashijiedaduhui ("Métropole mondiale") ressemble à ces milliers de centres commerciaux qui accompagnent l'éruption urbanistique chinoise. C'est donc par son parking que le centre commercial Dashijiedaduhui est sorti des rails de l'uniformité. Les conductrices éprouvant soi-disant des difficultés à se garer au niveau exigu du sous-sol, il a été décidé de créer à l'air libre des emplacements spéciaux destinés aux femmes, une idée déjà mise en pratique en Corée du Sud. Les dix nouvelles places, plus larges en moyenne de 30 centimètres, ont été tracées à la peinture rose devant l'entrée principale. "Place de parking respectueusement réservée aux femmes", est-il inscrit, en rose également. "Quel sexisme!", se sont insurgés des internautes. "C'est galant en apparence, mais c'est méprisant pour les femmes". D'autres ont dénoncé une "discrimination à l'encontre des automobilistes masculins". En Europe, les conductrices sont jugées beaucoup plus sûres et fiables par les assurances...

Berlusconi acquitté en appel dans l'affaire du Rubygate

18.07.2014L'ancien chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi a été acquitté vendredi 18 juillet 2014 par la Cour d'appel de Milan, la "capitale" du Nord de l'Italie, dans le cadre de l'affaire "Rubygate " qui lui avait valu sept ans de prison en mars 2013 pour prostitution et abus de pouvoir (il organisait des "parties fines" chez lui ou chez des amis) en première instance. Les trois juges de la Cour d'appel ont délibéré pendant près de trois heures avant de rendre leur arrêt, contraire au réquisitoire du parquet qui réclamait la confirmation de cette peine de sept ans de prison.

Au nom du principe de non discrimination, la justice européenne remet en cause des avantages des femmes fonctionnaires

17.07.2014Une décision de ce genre avait déjà été prise pour rogner les bonus accordées aux Françaises (à l'origine de moins d'accidents que les hommes) en matière d'assurance automobile. La justice européenne réitère donc. Les avantages en matière de retraite accordés en France aux fonctionnaires parents d'au moins trois enfants créent une discrimination indirecte favorable aux femmes, ce qui "ne semble pas justifié", selon un arrêt rendu le 17 juillet par la Cour de justice de l'UE. La législation française prévoit que les fonctionnaires parents d'au moins trois enfants peuvent bénéficier d'une mise à la retraite anticipée avec pension à jouissance immédiate s'ils ont interrompu leur activité pendant une durée continue d'au moins deux mois pour chaque enfant. Un agent de la fonction publique hospitalière avait demandé en 2005 son admission à la retraite anticipée avec jouissance immédiate de sa pension en qualité de père de trois enfants, mais sa demande avait été rejetée au motif qu'il n'avait pas interrompu son activité professionnelle pour chacun de ses enfants. Il avait alors saisi la justice, s'estimant victime d'une discrimination indirecte fondée sur le sexe, et la Cour administrative de Lyon a à son tour saisi la Cour de justice de l'UE de cette question. Dans son arrêt, la Cour considère que la mise à la retraite anticipée avec pension à jouissance immédiate et la bonification d'ancienneté "désavantagent un nombre élevé de travailleurs masculins", introduisant "une discrimination indirecte fondée sur le sexe". La France justifie cette réglementation par la nécessité de compenser les désavantages subis dans leur carrière par les fonctionnaires qui l'ont interrompue pour la naissance, l'arrivée au foyer ou l'éducation de leurs enfants.

Hausse alarmante des mariages précoces de Syriennes réfugiées en Jordanie

17.07.2014Les mariages précoces et forcés des filles parmi les réfugiés syriens en Jordanie a plus que doublé en raison notamment des pressions économiques, ont indiqué des organisations internationales pour la protection de l'enfance mercredi. Dans une étude intitulée "Trop jeune pour se marier", l'organisation Save The Children a indiqué que le mariage des enfants en Syrie représentait déjà 13% de l'ensemble des mariages dans ce pays avant le conflit déclenché en mars 2011, à l'origine du flux de réfugiés. Mais ce taux a doublé pour les filles de réfugiés syriens en Jordanie et 48% d'entre elles sont obligées d'épouser des hommes d'au moins dix ans leur aîné, selon l'étude. Elle a également souligné que le fait pour ces jeunes filles de "s'engager dans une activité sexuelle alors que leurs corps sont encore en développement" avaient des "conséquences désastreuses": "les filles de moins de 15 ans sont cinq fois plus susceptibles de mourir en couches que les femmes" qui se marient après l'âge de 18 ans. Des statistiques de l'Unicef montrent de leur côté que parmi les réfugiés syriens en Jordanie les mariages d'enfants ont représenté en 2013 25% du total des mariages, en augmentation de 7 points par rapport à 2012 (18%).
Et ce taux est encore monté à 32% au premier trimestre de 2014, a indiqué l'Unicef mercredi. La Jordanie, qui accueille plus de 600.000 réfugiés syriens, autorise le mariage des jeunes filles de moins de 18 ans avec l'approbation d'un tribunal.

Egypte : des auteurs d'agressions sexuelles condamnés pour la 1ère fois à la prison à vie

17.07.2014Sept hommes ont été condamnés mercredi 16 juillet 2014 à la prison à vie pour des agressions sexuelles dans un verdict sans précédent en Egypte où les autorités se disent déterminées à lutter contre la fléau de la violence sexuelle dont la quasi-totalité des femmes s'estiment victimes. Ce phénomène s'est largement aggravé depuis la révolte de 2011 qui a chassé Hosni Moubarak du pouvoir, des dizaines de femmes égyptiennes et étrangères ayant été prises pour cibles dans des rassemblements, notamment sur l'emblématique place Tahrir au Caire. Outre les sept condamnations à la prison à vie -- qui correspondent en fait en Egypte à une peine de 25 ans--, le tribunal a infligé à deux autres accusés 20 ans de détention. Ces neuf hommes étaient jugés pour enlèvement, viol, agression sexuelle, tentative de meurtre et torture sur plusieurs femmes les 3 et 8 juin, lors de manifestations à Tahrir célébrant l'élection du président Abdel Fattah al-Sissi, et le 25 janvier 2013, à l'occasion du 2e anniversaire de la révolution de 2011.

Jill Abramson : "je n'ai aucune honte à avoir été virée"

16.07.2014L'ex directrice générale du New York Times licenciée brutalement en mai 2014 revient sur cet épisode douloureux de sa carrière pour Cosmopolitan, dans un article (à paraître en septembre 2014 sur papier) sans concession, sur ses anciens employeurs, sur la presse en général et la pratique actuelle du journalisme. "Je ne trouve rien de dur à dire que j'ai été virée. Et les jeunes femmes éventuellement virées ne doivent pas se sentir stigmatisées pour ça. (.../...). Oui j'ai pleuré mais pas quand j'ai été licenciée du NYT. Quand j'ai été démolie par Politico où j'étais traitée de 'têtue, condescendante et indifférente'. Mais la réaction massive de mes consoeurs, en particulier celles du Chicago Tribune a effacé ces méchancetés." Jill Abramson avait été renvoyée quelques jours après la démission forcée de Natalie Nougayrède, après un an à la tête du Monde. Une femme patronne de presse n'est pas encore chose bien admise.

Une conseillère spécial pour lutter contre les violences sexuelles en RDC

L'ONU a salué la nomination mardi 15 juillet 2014, longtemps attendue, d'une responsable chargée, au plus haut niveau de l'Etat, de lutter contre les violences sexuelles en République démocratique du Congo, pays particulièrement touché par ce fléau. Le président congolais Joseph Kabila a nommé le 9 juillet au poste de conseillère spéciale en matière de lutte contre les violences sexuelles et le recrutement d'enfants Jeannine Mabunda Lioko Mudiayi, qui était jusque-là députée. Il avait annoncé la création de ce poste auprès de la présidence en octobre 2013. Elue de la province de l'Equateur (Nord du pays), Mme Mabunda, a été ministre de Portefeuille de 2007 à 2012 et à ce titre chargée du contrôle des participations de l'Etat, en particulier dans le secteur minier. La RDC a été ravagée par deux guerres entre 1996 et 2003 et sa moitié reste déchirée par les conflits armés où sévissent viols et exaction dont sont victimes chaque année des dizaines de milliers de femmes, commis tant par les groupes armés que par les troupes régulières.

Pérou : le meurtre d'une chanteuse met en lumière les violences faites aux femmes

16.07.2014La police péruvienne recherche à travers tout le pays l'époux de Edita Guerrero, chanteuse du célèbre groupe local de cumbia Corazon Serrano, suspecté d'avoir tué son épouse, un cas qui a mis en lumière les violences domestiques et les abus contre les femmes au Pérou. Paul Olortiga est soupçonné d'avoir battu sa femme, décédée en mars d'une lésion cérébrale. Ce cas survient peu après celui de l'actrice et chanteuse Magaly Solier, qui avait dénoncé les violences faites aux femmes après avoir été victime de harcèlement dans un autobus à Lima, des faits rarement rapportés dans ce pays conservateur de 30 millions d'habitants, où sont également nombreux les cas de discrimination contre les populations d'origines indiennes ou étrangères. En 2013, "quasiment 9 femmes sur 10 à Lima ont souffert de harcèlement dans les rues", selon Milena Justo, directrice de Manuela Ramos, une ONG de défense des droits des femmes. La même année, 131 femmes ont été tuées au Pérou en raison de leur sexe, plus de 50% d'entre elles avaient entre 18 et 34 ans, selon des chiffres du ministère de la Femme. En raison de la rareté des plaintes, le gouvernement ne dispose pas de chiffres reflétant la dimension du problème. Le ministère de la Femme a lancé un programme de sensibilisation avec la participation de Natalia Malaga, sélectionneuse de l'équipe nationale de volley-ball et figure reconnue dans le pays.Le quotidien Peru 21 publie un diaporama de célébrités brutalisées par leurs compagnons.

Plus de femmes au travail: des entreprises japonaises se donnent des objectifs chiffrés

15.07.2014Pour augmenter la place des femmes à des postes de responsabilité, plusieurs entreprises japonaises ont décidé de se doter d'objectifs, en réponse à l'appel du Premier ministre Shinzo Abe dans le cadre de sa politique de relance volontariste, a annoncé la fédération patronale Keidanren. Quarante-sept entreprises ont d'ores et déjà dévoilé des engagements, pour 27 d'entre elles chiffrés. L'ambition est d'obtenir une feuille de route pour les 1.300 sociétés de tous les secteurs membres de la fédération. Parmi celles-ci, le constructeur d'automobiles Toyota, qui ne compte que 101 femmes cadres, soit 1,1% des 9.458 responsables d'équipes, prévoit ainsi de tripler leur nombre d'ici à 2020 pour parvenir à 320, puis à 570 à l'horizon 2030. Il envisage par ailleurs d'embaucher plus d'étudiantes à la sortie de l'université. Objectif: atteindre une part féminine de 40% des nouveaux recrutés en 2016 (contre 27% actuellement) dans les postes administratifs, et 10% dans les postes techniques (6% aujourd'hui).

Sur fond de guerre civile, massacre de prostituées à Bagdad

15.07.2014Le bilan du massacre dans des immeubles utilisés à des fins de prostitution à Bagdad s'est alourdi lundi 14 juillet, atteignant 31 morts. L'assaut contre deux immeubles, dans le quartier résidentiel de Zayouna, connu pour être un lieu de prostitution, où un proxénète exploitait jusqu'à 60 femmes, avait été mené par des hommes armés samedi soir 12 juillet. Des photos prises peu après le massacre montrent le cadavre d'un homme, identifié par des sources policières comme le proxénète, baignant dans une mare de sang, à côté d'un autre homme, son homme de main présumé. Les deux hommes, seules victimes de sexe masculin, ont apparemment eu les mains attachées dans le dos avant d'être exécutés. Un autre cliché montre les corps recroquevillés de cinq femmes dans un coin d'une salle de bain, les murs et le sol tachés de sang, où les victimes semblent s'être rassemblées, se cachant la tête, dans une tentative dérisoire de se protéger de leurs attaquants. La police et l'armée filtrent normalement l'accès à la seule rue menant aux immeubles 43 et 44, où le massacre a eu lieu. A l'entour, personne n'a rien vu, personne ne sait rien. "C'est le destin de toute prostitution", prévient un tag laissé sur la porte d'un des bâtiments touchés, situé à proximité d'une mosquée et d'une école maternelle.

Malala au Nigeria en solidarité avec les lycéennes enlevées

14.07.2014La jeune Pakistanaise Malala Yousafzai , rescapée d'une tentative d'assassinat des talibans, et star planétaire, a rencontré le 13 juillet 2014 à Abuja des parents des  276 lycéennes enlevées par les islamistes de Boko Haram le 3à avril dernier, et des représentants du mouvement militant pour leur libération. La lauréate du prix Sakharov pour les droits de l'homme devait s'entretenir lundi avec le président Goodluck Jonathan dans la capitale fédérale, trois mois exactement après l'enlèvement de 276 lycéennes de Chibok, dans le nord-est du Nigeria. La jeune fille qui avait demandé en mai à la communauté internationale et au Nigeria d'agir pour que les lycéennes, ses "soeurs", soient libérées, a rencontré séparément des dirigeants du mouvement BringBackOurGirls (Ramenez-nous nos filles) et une quinzaine de parents de lycéennes ainsi que cinq jeunes Nigérianes qui ont réussi à échapper à leurs ravisseurs. Elle a comparé cette tragédie à celle de Swat, région du nord-ouest du Pakistan où Malala avait été grièvement blessée à la tête en 2012. En mai, le Malala Fund créé par la jeune Pakitanaise pour soutenir l'éducation des filles dans le monde avait annoncé un fonds spécial, le Nigeria Fund, destiné à venir en aide à des ONG locales au Nigeria travaillant à l'éducation des filles et des femmes.

Inde : un chef de village soupçonné d'avoir ordonné le viol d'une fillette

12.07.2014C'est une sorte d'éternel recommencement . Cette fois, c'est le chef d'un village de l'est de l'Inde qui a été arrêté avec un autre homme, soupçonné d'avoir ordonné le viol d'une fille de 13 ans en représailles au comportement de son frère. Les examens médicaux ont confirmé que la fillette avait été agressée. L'affaire a débuté lorsque le frère de la victime a été accusé d'avoir agressé une voisine dans un village du district de Bokaro. Cette voisine et son mari se sont plaints auprès d'un des anciens du village et l'un d'eux a suggéré que le mari viole la soeur ou la fille de l'agresseur présumé en guise de rétorsion. Le mari a été arrêté pour le viol et le chef de village pour avoir ordonné le crime. Le frère de la victime a également été arrêté pour la tentative d'agression initiale. Dans les villages reculés de la campagne indienne, les anciens ont encore un pouvoir important au travers de conseils de village qui font office de justice parallèle, résolvent les conflits et prononcent des jugements. La fillette victime du viol appartient à la communauté Gulgulia, souvent assimilée à une caste inférieure et dont les membres pratiquent la mendicité. Depuis décembre 2012, cette immense nation fait face à des affaires de viols qui font descendre des foules dans les rues. 
  • precedente
  • une
  • une
  • une
  • une
  • une
  • une
  • suivante

A retrouver

Ressources

Quand la télé parle des femmes...

quiz

Recherche

Rejoignez la communauté !

 
TV5MONDE+ DOCUMENTAIRE

Les Terriens et Terriennes nous ont écrit

Ecrivez-nous !

Adressez nous vos messages d'encouragements, suggestions  ou critiques...
Imprimer
envoyer à un ami

(re)voir TV5MONDE

tv5mondeplus

WEBTV

tv5mondeplusafrique tivi5mondeplus

VOD

cinema.tv5monde documentaire.tv5monde

Rechercher