TV5MONDE
Accueil / Information / Terriennes / Des Palestiniennes s'invitent aux élections municipales
Imprimer
envoyer à un ami

Des Palestiniennes s'invitent aux élections municipales

Dossiers

Des Palestiniennes s'invitent aux élections municipales
Pour la première fois de son histoire, à Hébron et Saffa, la Cisjordanie compte deux listes 100% féminines en lice pour ses élections municipales, qui ont lieu le 20 octobre 2012. Un événement historique dans un pays où seulement 16% des femmes occupent un emploi.
Zoom:
Elham Hamad (droite) et Suhair Saleh (gauche) travaillent ensemble pour améliorer la condition des femmes de Saffa depuis déjà plusieurs années. Elles ont créé le collectif Adala (La Justice ), qui oeuvre entre autre pour la scolarisation des Palestiniennes handicapées.
04.10.2012par Andy Beale (texte) et Ruth Michaelson (photos) - TRANSTERRA MediaSaffa, un petit village de 5000 habitants situé à 18 kms à l'ouest de Ramallah en Cisjordanie, est au coeur d'une petite révolution qui s'opère dans les Territoires Palestiniens. Pour la première fois dans l'histoire du village, cinq de ses habitantes ont constitué une liste de candidates exclusivement féminine en vue des élections municipales du mois prochain. Le groupe appelé "Binet al Balad", "Femmes du Pays", a décidé de briser les traditions et d'offrir aux électeurs une nouvelle alternative au système politique actuel : une gouvernance féminine.

Un projet qui fait des vagues

L'initiative a déjà déclenché de vives réactions chez les résidents conservateurs du village, opposés à la participation des femmes dans la vie politique et publique. "Un homme est venu vers moi et m'a dit : quoi ? Une liste de candidates féminine? C'est une blague!", raconte la leader du groupe Elham Hamad, par ailleurs fonctionnaire et pédagogue. "Certaines personnes dans la rue ont aussi dit: lorsqu'elles afficheront leurs photos, nous rayerons leurs yeux", ajoute-t-elle.

En dépit des ces réactions négatives, les "Femmes du Pays" ont reçu le soutien de nombreuses femmes du villages, mais également d'hommes, très enthousiastes quant à leur initiative. "Lorsque nous avons annoncé notre liste, le premier coup de téléphone que j'ai reçu est venu d'un homme qui m'a dit qu'il était très fier de nous. Moins d'une demie heure plus tard, un autre m'a dit que sa famille et lui ne voteraient pas pour le candidat qui représente leur famille, mais qu'ils accorderaient plutôt leurs votes à notre liste", raconte Elham. Cet engouement tient sans doute à la diversité de la liste, laïques et croyantes mêlées, même si la plupart sont issues de la classe moyenne.
Zoom:
Carte de la Cisjordanie : on y voit Hébron au Sud et Ramallah au centre, ville près de laquelle se situe Saffa. Wikicommons. Cliquer pour agrandir
Pour la meneuse du groupe, Elham, la priorité est d'améliorer la place de la femme dans la société. "Je veux que les femmes puissent s'impliquer dans tout ce qui a trait à la vie du village". Si elles sont élues, Elham et les quatre autres candidates prévoient d'ailleurs de s'attaquer à divers problèmes tels que la surpopulation des salles de classes et la réparation des routes. Les cinq candidates comptent également s'attaquer à des problématiques féminines, lesquelles sont, selon elles, délibérément ignorées par les politiciens masculins, comme que le nombre alarmant de cas de cancer du sein à Saffa.

Faire enfin de la place aux femmes en politique


Shams Karajah, une résidente du village et membre de l'association féminine locale Adala, qui oeuvre pour la scolarisation des Palestiniennes handicapées, est d'ailleurs d'avis que la société palestinienne n'accorde pas assez de place aux femmes dans sa vie politique. Une réalité qui, selon elle, pourrait rapidement changer grâce aux efforts de groupes tels que "Femmes du Pays". "Les hommes contrôlent tout dans les villages. L'opinion des femmes n'est pas importante pour eux. Nous avons besoin d'être entendues et de jouer un plus grand rôle dans la politique", explique-t-elle.

Au delà des questions locales, la paix ?


A Hebron, à environ 42 kms de Saffa, un autre groupe de femmes appelé "En participant, on peu", s'est lui aussi constitué une liste électorale 100% féminine. Onze femmes feront donc partie de la course lors des élections municipale de la ville le 20 octobre 2012. Ensemble, les deux groupes tentent de sensibiliser les Palestiniennes à leur rôle politique et de créer d'autres listes de candidates féminines dans au moins trois autres villes de Cisjordanie.

Selon Elham Hamad, une meilleure représentation féminine dans la politique pourrait, en plus d'apporter un regard neuf sur la politique locale, également améliorer les relations des Palestiniens avec Israël. "Nous avons besoin de plus de femmes du côté palestinien ainsi que du côté israélien. Elles pourraient certainement apporter de nouvelles solutions aux problèmes entre nos deux peuples", conclut-elle.
Elham Hamad, la leader du groupe  Femmes du Pays

Elham Hamad, la leader du groupe "Femmes du Pays"

L'une est voilée, l'autre pas.  Suhair Saleh, la styliste (à gauche) et Elham Hamad, la fonctionnaire (à droite) à l'entrée du village de Saffa

L'une est voilée, l'autre pas.  Suhair Saleh, la styliste (à gauche) et Elham Hamad, la fonctionnaire (à droite) à l'entrée du village de Saffa

Le village de Saffa ne compte que 5000 habitants. Dans cette région, la politique est bien souvent une affaire de clans familiaux. Une culture politique bien ancrée qui laisse peu de place aux femmes, mais qui évolue peu à peu.

Le village de Saffa ne compte que 5000 habitants. Dans cette région, la politique est bien souvent une affaire de clans familiaux. Une culture politique bien ancrée qui laisse peu de place aux femmes, mais qui évolue peu à peu.

Suhair Saleh et des politiciennes d'autres régions de la Cisjordanie participent à un  atelier  organisé par l'ONG MIFTAH (The Palestinian Initiative for the Promotion of Global Dialogue and Democracy), afin d'établir leur stratégie politique en vue des élections du 20 octobre

Suhair Saleh et des politiciennes d'autres régions de la Cisjordanie participent à un "atelier" organisé par l'ONG MIFTAH (The Palestinian Initiative for the Promotion of Global Dialogue and Democracy), afin d'établir leur stratégie politique en vue des élections du 20 octobre

Suhair Saleh (gauche), Elham Hamad (centre) et Shams Karajah (droite) discutent de leur campagne et stratégie électorale en vue des élections le 10 octobre prochain

Suhair Saleh (gauche), Elham Hamad (centre) et Shams Karajah (droite) discutent de leur campagne et stratégie électorale en vue des élections le 10 octobre prochain

Les candidates ont engagé un consultant pour les aider dans leur campagne - Saher Mousa est un homme, personne n'est parfait...

Les candidates ont engagé un consultant pour les aider dans leur campagne - Saher Mousa est un homme, personne n'est parfait...

  • Elham Hamad, la leader du groupe  Femmes du Pays
  • L'une est voilée, l'autre pas.  Suhair Saleh, la styliste (à gauche) et Elham Hamad, la fonctionnaire (à droite) à l'entrée du village de Saffa
  • Le village de Saffa ne compte que 5000 habitants. Dans cette région, la politique est bien souvent une affaire de clans familiaux. Une culture politique bien ancrée qui laisse peu de place aux femmes, mais qui évolue peu à peu.
  • Suhair Saleh et des politiciennes d'autres régions de la Cisjordanie participent à un  atelier  organisé par l'ONG MIFTAH (The Palestinian Initiative for the Promotion of Global Dialogue and Democracy), afin d'établir leur stratégie politique en vue des élections du 20 octobre
  • Suhair Saleh (gauche), Elham Hamad (centre) et Shams Karajah (droite) discutent de leur campagne et stratégie électorale en vue des élections le 10 octobre prochain
  • Les candidates ont engagé un consultant pour les aider dans leur campagne - Saher Mousa est un homme, personne n'est parfait...

Autorité palestinienne - fonctionnement

L’Autorité nationale palestinienne est le nom de l'entité gouvernementale qui administre les habitants arabes de Cisjordanie et de la bande de Gaza dans les zones A et B de la Palestine définies par les Accords d'Oslo. Elle a un président et une assemblée élue au suffrage universel, une police (mais pas d'armée) et des représentants dans plusieurs pays. Les dernières élections municipales ont eu lieu en 2005. Celles de 2010 avaient été une première fois reportées.
Au contraire d'un gouvernement classique, l'Autorité palestinienne ne représente pas le peuple palestinien (en particulier les réfugiés) et n'est en théorie pas mandatée pour négocier avec Israël dans le contexte du Conflit israélo-palestinien. L'Autorité palestinienne lutte pour la création d'un État palestinien, aux côtés d'Israël et distinct de celui-ci. Quoique reconnue en tant qu'Etat par l'Unesco, l'Autorité palestinienne ne l'est toujours pas par les Nations unies, malgré les deux tentatives de Mahmoud Abbas lors des Assemblées générales de septembre 2011 et 2012.

Recherche

Rejoignez la communauté !

 
TV5MONDE+ DOCUMENTAIRE

Les Terriens et Terriennes nous ont écrit

Ecrivez-nous !

Adressez nous vos messages d'encouragements, suggestions  ou critiques...
Accueil / Information / Terriennes / Des Palestiniennes s'invitent aux élections municipales
Imprimer
envoyer à un ami

(re)voir TV5MONDE

tv5mondeplus

WEBTV

tv5mondeplusafrique tivi5mondeplus

VOD

cinema.tv5monde documentaire.tv5monde

Rechercher