TV5MONDE
Accueil / Information / Terriennes / Les organisations... / Les surprises de Kinshasa
Imprimer
envoyer à un ami

Les surprises de Kinshasa

Les organisations internationales à la rescousse des femmes
La chronique de Michèle Jacobs-Hermès

Les surprises de Kinshasa

Les surprises de Kinshasa

Participer à un Sommet de la Francophonie peut réserver des surprises. À Kinshasa, j’apprends que la ministre française de la Francophonie, Yamina Benguigui, une fois la Conférence des chefs d’État et de gouvernement terminée, fera un crochet humanitaire par Goma, en lisière des conflits qui embrasent l’Est de la RDC, pour apporter le réconfort et les moyens de la France à des ONG qui viennent au secours des femmes… 
Yamina Benguigui au Nord-Kivu
23.10.2012Par Michèle Jacobs-HermèsEt je découvre que notre agent de liaison, Irène, est en réalité une juriste, et qu’elle s’est impliquée pour défendre la cause des femmes dans son pays. Une bataille qui se poursuit inlassablement et trouve des incarnations à plusieurs niveaux de la société congolaise.

Certes, la femme du ministre congolais des Affaires étrangères, de la Coopération et de la Francophonie Raymond TSHIBANDA est née camerounaise. Mais elle incarne bien cette génération de quadragénaires ou quinquagénaires qui manifestent leur détermination, leur expertise au service de leurs « sœurs » congolaises. Pendant de longues années, Marie-Louise a exercé son métier de diplomate pour le compte de son pays, au service du Haut Commissariat aux Réfugiés, dans des zones de conflit comme la RDC, le Rwanda, le Burundi, le Mozambique, les Comores, la Tanzanie. Et cela lui a donné un caractère bien trempé, une capacité d’analyse et de soutien à son mari sans pareil, y compris lorsqu’elle l’accompagne à l’AG des Nations Unies à New York.

Comment ne pas citer aussi dans le même registre, mais en première ligne opérationnelle, Isabel TSHOMBE, représentante personnelle du Président Kabila pour la Francophonie ?
Isabel a conduit avec intelligence, pendant six mois, les travaux qui ont mené à la rédaction collective, entre délégations des pays membres de la Francophonie, de la Déclaration du Sommet ainsi que des Résolutions, avant qu’elles soient soumises aux chefs d’État et de gouvernement. La plus délicate étant celle relative à la situation en RDC, qui se prononce pour des sanctions ciblées et pour des poursuites en justice contre tous les auteurs de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Un texte validé par l’ensemble des participants au Sommet (avec une réserve du Rwanda visé) ce qui, comme le souligne l’hebdomadaire Jeune Afrique, constitue une victoire diplomatique indéniable pour le pays hôte.

Les femmes de pouvoir et d’influence, on en trouve aussi, ici, dans quelques grandes entreprises, au gouvernement, dans l’administration.
Ainsi de Caroline MAWANDJI, ADG des Lignes Maritimes Congolaises, confrontée au défi majeur d’arriver à faire en sorte que la RDC dispose de ses propres navires et d’un port véritablement opérationnel.
La compagnie nationale d’assurances, la SONAS, est aussi dirigée par une femme, Carole AGITO, qui a pour mission notamment d’empêcher la fuite des capitaux vers l’étranger.
Au sein de la Province de Kinshasa, Thérèse OLENGA est ministre en charge de l’Environnement, de l’Éducation, de la Communication et du Genre. Ma contour Denise Epoté l’a rencontrée pour son émission « Et si vous me disiez toute la vérité ».
Parmi les membres du gouvernement à la tête du pays, Louise MUNGA, ministre du portefeuille au sein du gouvernement. Elle est en première ligne de la modernisation de l’État en qualité de régulateur de l’activité économique du pays et de l’encadrement de la gestion des entreprises publiques.
Son homologue à la justice et aux droits humains est Wivine MUMBA MATIPA. Son rôle : s’attaquer au problème majeur de la corruption. C’est elle qui a déposé récemment, acte de la plus haute importance, les instruments d’adhésion de la RDC à l’OHADA, en discussion depuis 2004(1). Quant à la ministre du Genre, de la Famille et de l’Enfant Geneviève INAGOSI, reçue sur le plateau de TV5MONDE en duplex de Kinshasa par Linda Giguere, elle est appelée actuellement à se pencher sur le sort infligé aux femmes par les rebelles du Nord Kivu. Les viols perpétrés dans les zones de conflits où les femmes sont utilisées comme « butins de guerre » par les rebelles constituent un drame total. Il est d’autres réalités dont on parle moins et qui touchent tout le pays comme les mariages précoces des adolescents, actuellement montrés du doigt par l’UNICEF. 
Le sujet gêne souvent les femmes responsables politiques et militantes qui, sans nier certaines réalités, ne sont toujours pas d’avis qu’il est utile que la communauté internationale s’appesantisse sur le sujet et stigmatise les victimes.

Qu’en est-il, au plan législatif, des droits de la femme en RDC ?
Irène LUSIKILA, notre agent de liaison, a été proche de l’ancienne ministre et parlementaire Joséphine Charlotte MAYUMA KALA qui s’est confiée récemment aux journalistes de Radio Okapi sur son parcours (http://radiookapi.net/files/20100809-GrandTemoinMayuma-Kala1.mp3). Impliquée, durant la période post-conflit, dans le dialogue intercongolais, Joséphine Charlotte fait partie de celles qui ont créé une dynamique des femmes politiques, tous partis confondus. Irène se souvient du travail abattu pour que les réformes constitutionnelles en 2006, instaurent la parité hommes-femmes dans les institutions nationales. Elle se souvient aussi de la création de la Ligue des femmes congolaises. Convaincue que ce sont les femmes qui font tourner l’agriculture, la Ligue s’est souciée de les aider à obtenir des crédits. Elle a assisté celles qui voulaient s’impliquer en politique. Elle a établi la liste de toutes les femmes qui ont occupé avec talent des postes d’ambassadeurs, de ministres et a mis la pression pour qu’une femme accède au poste de premier ministre ou de président d’assemblée. Cette ambition s’est jusqu’ici soldée par un échec. Peu de femmes, lors des  élections, se sont trouvées aux places utiles. Et le Sénat ainsi  que l’Assemblée nationale (avec des représentations de respectivement 2 et 8 %) continuent à être très largement dominés par la gent masculine. Mais la politique des petits pas, ici comme ailleurs, se poursuit.

(1)Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires
Irène Lusikila et la cause des femmes en RDC
Le Sommet de la Francophonie de Kinshasa est appelé, en tout cas, à faire avancer les droits démocratiques des populations. Il s’agira de veiller à ce que le genre fasse bien partie des bonnes pratiques encouragées.
Au chapitre des actes concrets, la France a montré l’exemple. François Hollande s’était fait précéder à Kinshasa par sa ministre déléguée auprès du ministre des affaires étrangères, en charge de la Francophonie. Yamina Benguigui. Le Sommet a été l’occasion pour elle de dévoiler en primeur quelques-uns des axes de son « Plan d’action pour la Francophonie » adopté par le Conseil des ministres à son retour à Paris. Y figure sa décision d’organiser en 2013 en France, le premier Forum mondial des femmes francophones, en coopération avec l’OIF, l’UNESCO et ONU Femmes.
L’agenda de la ministre en RDC comprenait aussi une escale au camp de déplacés de Kanyaruchinya. Le temps d’annoncer des aides financières à plusieurs ONG congolaises et internationales qui ont permis l’achat de 1000 tonnes de céréales via le Programme alimentaire mondial et d’aider l’Hôpital Heal Africa, qui prend notamment en charge des victimes de violences sexuelles, à mettre en place des programmes de soin et de réinsertion des femmes.


La ministre de la Francophonie auprès des populations déplacées

Michèle Jacobs-Hermès

Études de Lettres. Enseignante et journaliste à Bruxelles et en Wallonie.
Directrice cinéma et littérature au Botanique. Conseillère à la Délégation Wallonie-Bruxelles à Paris, puis directrice de la Francophonie à TV5MONDE.

Recherche

Rejoignez la communauté !

 
TV5MONDE+ DOCUMENTAIRE

Les Terriens et Terriennes nous ont écrit

Ecrivez-nous !

Adressez nous vos messages d'encouragements, suggestions  ou critiques...
Accueil / Information / Terriennes / Les organisations... / Les surprises de Kinshasa
Imprimer
envoyer à un ami

(re)voir TV5MONDE

tv5mondeplus

WEBTV

tv5mondeplusafrique tivi5mondeplus

VOD

cinema.tv5monde documentaire.tv5monde

Rechercher