TV5MONDE
Imprimer cette page
Envoyer cette page

Thomas Snégaroff

Le Bar de l'Europe

Emission du
Samedi 23 Juin 2012

Thomas Snégaroff

Thomas Snégaroff vient de publier "L'Amérique dans la peau" (Editions Armand Colin), un livre qui affirme que pour devenir le locataire de la Maison Blanche, il faut être... viril. Question d'image. Et pour y arriver, tous les présidents américains ont usé et abusé de leur corps!

media_precedent
    media_suivant

    MENU DE LA SEMAINE

    Sur le Bar cette semaine: un steak, un plat "bien viril" comme les Américains les aiment. Dans son dernier livre, Thomas Snégaroff explique que pour devenir président des Etats-Unis, la virilité est indispensable.

    LA QUESTION VIDEO

    La question est posée par René Zayan, professeur de psychologie politique à l'université catholique de Louvain (Belgique).


    Les grands présidents américains ont su rallier le peuple en temps de crise, malgré le clivage entre les démocrates et les républicains. Je pense à Roosevelt, je pense surtout à Ronald Reagan. Sa communication était basée sur l'assurance, la jovialité, la sociabilité (large sourire, rire), et surtout l'empathie: comprendre les problèmes du peuple et faire comprendre l'interêt de l'Amérique. Il était représentatif. 
    Les dirigeants de l'Union européenne, au contraire, souffrent d'un réel manque de charisme. C'est reconnu, c'est déploré. Ils ne sont pas perçus comme de vrais leaders, ils ne sont pas convaincants et ne sont pas suivis. Pensez-vous que la communication politique est plus importante aux Etats-Unis qu'elle ne l'est au sein de l'Union européenne?  

    BREVES DE COMPTOIR

    "Le président des Etats-Unis est le seul à incarner l'unité de la nation. Son corps et le corps de l'Amérique ne font qu'un et fusionnent. En Europe, on a le corps de Van Rompuy, le corps de Barroso, celui de chaque président des 27 Etats membres, des présidents d'Assemblées nationales. Tout cela crée une distance entre le dirigeant et le peuple qu'il est censé incarner." 


    "François Hollande l'a dit lui-même: quand il était à la tête du PS, sa rondeur était parfaite pour incarner la synthèse au sein du parti mais il a compris que pour être président de la République il fallait cliver et cette maigreur -cet amaigrissement physique- signifiait cette capacité à cliver."


    "Les Américains ont beaucoup joué sur "l'ordinary man". L'homme ordinaire c'est l'idée que tout le monde peut devenir président. Les Américains adorent, ça réactive un mythe: tout est possible en Amérique… C'est parfait pour arriver à la Maison-Blanche mais ils ne veulent pas que n'importe qui soit président. Il faut donc ensuite un retour de sacralité et peut-être faudra-t-il analyser ce qu'il se passe en France. Peut-être que les Français ne voudront plus d'un président "normal"."


    CARTE D'IDENTITE

    * Né à Nancy
    * Historien et écrivain
    * Professeur à Sciences-Po (Paris)
    Imprimer cette page
    Envoyer cette page

    (re)voir TV5MONDE

    tv5mondeplus

    WEBTV

    tv5mondeplusafrique tivi5mondeplus

    VOD

    cinema.tv5monde documentaire.tv5monde

    Rechercher