TV5MONDE
Accueil / Programmes / Revoir nos émissions / Kiosque / Homs, une bataille perdue ?
Imprimer cette page
Envoyer cette page

Homs, une bataille perdue ?

Kiosque

Emission du
Dimanche 26 Février 2012

Homs, une bataille perdue ?

media_precedent
    media_suivant

    LES THÈMES DE L'ACTUALITÉ

    La bataille d'Homs, où civils et journalistes sont désormais visés ;
    On vote au Sénégal, où les manifestations de l'opposition s'intensifient ;
    En Russie, Vladimir Poutine lance sa campagne pour une présidentielle contestée ;
    Journal de campagne, N. Sarkozy et F. Hollande au salon de l'Agriculture comme à l'usine…

    La semaine de Dilem

    Dilem

    Dilem

    Dilem

    Dilem

    Dilem

    Dilem

    Dilem

    Dilem

    • Dilem
    • Dilem
    • Dilem
    • Dilem

    Les correspondants invités cette semaine

    Alexandra Kamenskaya

    Russie

    Jeune journaliste russe, Alexandra Kamenskaya dirige le bureau parisien de Ria Novosti, l'agence de presse pour laquelle elle travaillait à Moscou avant de s'installer à Paris.

    Zeina El Tibi

    Liban

    Zeina El Tibi dirige le bureau en France d'Al Ayam, le mensuel libanais francophone et arabophone. Elle collabore aussi à Arab News.
    Elle est l'auteure de plusieurs ouvrages, dont Présence de l'Islam (collectif, 1983) ; La francophonie et le dialogue des cultures éditions L'Âge d'homme, 2001 ; Le Québec, l'Amérique en français, chez Idlivre, 2002 ; et aux éditions OEG-Études géopolitiques : L'Arabie saoudite à l'épreuve des temps modernes, 2004 ; L'eau, nouvel enjeu géopolitique, 2005 ; Djibouti au cœur de la géopolitique de la corne de l'Afrique, 2005 et Géopolitique du Soudan en 2006 

    Louis Keumayou

    Cameroun

    Président de l'Association de la presse panafricaine (APPA), Louis Keumayou a conduit L'Entretien du Jour de la chaîne Telesud, chaîne généraliste francophone à vocation panafricaine. Il collabore également au quotidien camerounais Le Messager, premier journal privé camerounais à traiter la vie politique du pays.

    Alexandra Szacka

    Canada

    Alexandra Szacka est la correspondante pour l'Europe de la chaîne publique francophone Radio-Canada. Connaisseuse de l'Europe de l'Est, sa carrière de grande reporter l'a menée de Moscou, d'où elle a couvert les guerres géorgienne et tchétchène, à Kaboul ou à l'Amérique latine. Ses reportages lui ont valu plusieurs récompenses internationales

    Martina Zimmermann

    Allemagne

    Martina Zimmermann est la correspondante de l'agence de presse confessionnelle allemande EPD. Elle collabore régulièrement, depuis Paris, aux nombreuses chaînes de radio et de télévision publiques allemandes de l'ARD.
    Elle est l'auteure du chapitre "bilan de l'interdiction du voile en France" de l'ouvrage d'Alice Schwarzer Die Grosse Verschleierung, aux éditions Emma-Buch (Allemagne, 2010)

    Kichka

    Kichka

    Kichka

    Kichka

    Kichka

    • Kichka
    • Kichka

    À propos

    Kroll

    Kroll

    Kroll

    • Kroll

    Deux journalistes tués dans le siège de la ville de Homs

    Hommage à nos confrères tombés dans l'exercice de leur métier

    L'édito de Julien Brunn

    Pour visionner l'édito en image, cliquez ici


    Le silence, l'arme secrète de Bachar Al Assad


    Donc, voilà maintenant un an, ou presque, que le silencieux Bachar Al Assad… n'est PAS tombé.

    C'est en somme la surprise, payée au prix fort, de ce printemps arabe qui semblait pouvoir balayer les dictateurs avec une aisance déconcertante, même si en Libye ce printemps arabe avait pris un tour nettement militaire.

    Les vociférations de Kadhafi et sa menace de provoquer un bain de sang pour réprimer ses opposants ont permis à l'Onu et l'Otan, malgré les réticences silencieuses de la Russie et de la Chine au nom d'un principe de non ingérence moribond, de mener une guerre préventive qui n'a pas dit son nom.

    Avec Bachar Al Assad, c'est tout le contraire. Il a dégainé ses chars sans dire un mot, en ne faisant que… quelques dizaines de morts "seulement", si l'on peut dire, par jour. Soit 7000 en un an, mais c'est comme si ce n'était pas assez.

    Pas assez de morts, même s'ils sont journalistes, pas assez de cris, pour provoquer l'indignation mondiale qui aurait contraint ses soutiens russes et chinois à accepter, au Conseil de sécurité, même du bout des lèvres, sinon une intervention, du moins des sanctions contraignantes, ou l'envoi de Casques bleus de l'Onu — ou verts de la Ligue arabe.

    Et ceux qui disent vouloir intervenir sont peut-être secrètement soulagés de ne pas pouvoir le faire dans un contexte régional — la proximité d'Israël — et intérieur — un fragile et dangereux patchwork de communautés religieuses — autrement plus compliqué qu'en Libye.

    Le régime, lui, fait voter, aujourd'hui même, en silence, une nouvelle… constitution qui mettra fin au système du parti unique, et limitera à deux le nombre de mandats du président. Ce qui fait que l'actuel président, fils du précédent, ne pourra pas se représenter dans… 16 ans.

    On peut appeler ça une révolution très silencieuse.


    Julien Brunn

    Écrivez nous !

    Adressez nous vos messages d'encouragements, suggestions  ou critiques...

    Revoir

    Accueil / Programmes / Revoir nos émissions / Kiosque / Homs, une bataille perdue ?
    Imprimer cette page
    Envoyer cette page

    (re)voir TV5MONDE

    tv5mondeplus

    WEBTV

    tv5mondeplusafrique tivi5mondeplus

    VOD

    cinema.tv5monde documentaire.tv5monde

    Rechercher