TV5MONDE
Accueil / Programmes / Revoir nos émissions / Kiosque / La Grèce en crise, suite
Imprimer
envoyer à un ami

La Grèce en crise, suite

Kiosque

Emission du
Dimanche 26 Juin 2011

La Grèce en crise, suite

En Grèce, le gouvernement Papandréou demande une rallonge à l'Union Européenne. En Afghanistan, les soldats américains espèrent pouvoir rentrer d'ici à 2012. Au Proche et Moyen Orient, c'est l'été arabe. A New York, Ban Ki-Moon a été élu secrétaire général des Nations Unies pour la deuxième fois.

media_precedent
    media_suivant

    LES THÈMES DE L'ACTUALITÉ

    Confronté à une crise économique et sociale sans précédent, la Grèce est contrainte de demander un nouveau prêt à l'Europe ; cette dernière est bien obligée d'y accéder, de peur de voir l'euro sombrer. En Afghanistan, l'espoir des soldats américains renaît avec l'annonce d'un plan de retrait par Barack Obama. En Syrie et Libye, le printemps arabe se poursuit dans le sang ; en Tunisie, on juge un Ben Ali absent. A New York, le sud-coréen Ban Ki-Moon se succède à lui-même au poste de secrétaire général de l'ONU.

    La semaine de Dilem

    Dilem

    Dilem

    Dilem

    Dilem

    Dilem

    Dilem

    Dilem

    Dilem

    Dilem

    Dilem

    Dilem

    Dilem

    • Dilem
    • Dilem
    • Dilem
    • Dilem
    • Dilem
    • Dilem

    Les correspondants invités cette semaine

    Axel Krause

    États-Unis

    Axel Krause est le correspondant à paris de Transatlantic Magazine, après une longue carrière à Europe Magazine et au Herald Tribune, de Moscou à Paris. il est le Secrétaire de l'association de la presse anglo-américaine à Paris.
    Axel Krause a publié plusieurs ouvrages dont Inside the New Europe, aux éditions Harpers Collins (1991) ; La Renaissance : voyage à l'intérieur de l'Europe, au Seuil (1992) ; Le système de la Réserve fédérale américaine, chez Notre Europe (1999) et il a réalisé un film documentaire Demain l'Europe ? coproduit par France 2

    Alain Gresh

    France

    Alain Gresh est journaliste au mensuel Le Monde Diplomatique.
    Spécialiste du Proche-Orient, il est l'auteur de Israël-Palestine, Vérités sur un conflit, chez Fayard (2001) et L'Islam, la République et le monde, chez Fayard (2004). Il est également coauteur avec Dominique Vidal des 100 portes du Proche-Orient, chez L'Atelier (1996) et avec Tariq Ramadan de L'Islam en question, chez Actes Sud (2000)

    Ruolin Zheng

    Chine

    Ruolin Zheng est le correspondant à Paris du quotidien chinois Wen Hui Bao, le plus ancien journal du pays et le plus gros quotidien national basé à Shanghaï. Il a été journaliste au Journal de la Jeunesse et a collaboré au magazine panafricain Jeune Afrique. Ruolin Zheng a obtenu différents prix nationaux de la presse chinoise.
    Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont la biographie d'un chanteur chinois devenu héros national, un ouvrage sur l'Unesco et Les Chinois sont des hommes comme les autres, chez Denoël (2012) dont il parle ICI .

    Alberto Toscano

    Italie

    Alberto Toscano après avoir collaboré comme correspondant en France à quelques uns des titres prestigieux de la presse italienne est aujourd'hui éditorialiste pour l'agence de presse italienne AGA.
    Alberto Toscano est l'auteur de plusieurs ouvrages publiés en Italie. En France, il a écrit France-Italie. Coups de tête, coups de cœur, aux éditions Taillandier (2006) ; Critique amoureuse des Français chez Hachette littératures (2009) ou
    Vive l'Italie. Quand les Français se passionnaient pour l'unité italienne chez Armand Colin (2010)et Ces gaffeurs qui nous gouvernent, chez Fayard, 2011

    Deborah Berlinck

    Brésil

    Deborah Berlinck est la correspondante pour l'Europe du quotidien brésilien O Globo, l'un des plus importants du pays.

    Alexia Kefalas

    Grèce

    Alexia Kefalas est journaliste pour le grand quotidien grec Kathimerini. Elle travaille en Grèce pour la chaîne de télévision ERT/NET et la Radio nationale. Elle est aussi la correspondante à Athènes de nombreux médias francophones

    Kichka

    Kichka

    Kichka

    Kichka

    Kichka

    Kichka

    Kichka

    • Kichka
    • Kichka
    • Kichka

    À propos

    Écrivez nous !

    Adressez nous vos messages d'encouragements, suggestions  ou critiques...

    L'édito de Julien Brunn

    Pour voir et écouter l’édito en images, cliquez ici.

    Nobles et roturiers d’hier et d’aujourd’hui

    Donc, le suspense grec continue.

    Ce sera finalement 110 nouveaux milliards… d'euros, exactement autant que l'année dernière, si… si le Parlement grec vote les nouvelles mesures d'austérité et de privatisations massives imposées par la zone euro et le FMI.   Et sinon? C'est le suspense, justement.

    Sinon, les Grecs prendront le risque de déclencher une vaste crise de confiance sur toutes les autres dettes publiques en euros, puis en dollars, c'est-à-dire, après la crise des subprimes qui étaient des dettes privées, une nouvelle catastrophe mondiale, où personne ne prêterait plus à personne.

    Un risque n'est pas une certitude, mais c'est un risque et le monde est en somme suspendu à la majorité socialiste du Parlement grec, ou plutôt à ses quelques députés qui rechigneraient à mécontenter encore un peu plus leur base, et qui expliquent aussi que le remède sera pire que le mal. Le risque que le plan ne soit pas voté est minime, mais il existe. Et le suspense continue.

    Et puisqu'il s'agit de la Grèce, et donc de ses colonnes et de ses temples du haut desquels vingt cinq siècles d'histoire nous contemplent, et qui inspirent tant nos dessinateurs, place aux comparaisons historiques.

    En voici une possible, parmi d'autres.   Les nobles européens du temps passé, pour maintenir leur rang et leur train de vie sans travailler, se sont mis à emprunter et emprunter encore à des roturiers industrieux.

    Au point de ne plus pouvoir rembourser, et d'être obligés finalement qui de donner son titre, qui de marier sa fille aux prêteurs, avant que leur statut de noble et leurs privilèges ne disparaissent définitivement dans les tourbillons d'une révolution.

    Comparaison n'est pas raison mais… remplacez "nobles" par « Europe », peuples et gouvernements confondus, "bourgeois industrieux" par « pays émergents », et alors tout s’éclaire : adieu la Grèce, bonjour la Chine? A bon entendeur, salut.

    Julien Brunn

    Revoir

    Accueil / Programmes / Revoir nos émissions / Kiosque / La Grèce en crise, suite
    Imprimer
    envoyer à un ami

    (re)voir TV5MONDE

    tv5mondeplus

    WEBTV

    tv5mondeplusafrique tivi5mondeplus

    VOD

    cinema.tv5monde documentaire.tv5monde

    Rechercher